Mon intérêt pour les arts énergétiques remonte à une quinzaine d’années où, étudiant en histoire à l’université, j’ai été mis en contact avec le taoïsme et, notamment, ses pratiques de santé et de longévité. Pratiquant d’arts martiaux (hapkido et kung fu), j’ai alors fait évoluer ma pratique vers les arts internes (tai chi, qi gong et bagua), que je pratique toujours. C’est également à cette époque que la médecine chinoise, notamment l’acupuncture, m’est venue en aide pour des conditions chroniques (insomnie, eczéma et autres) que je vivais depuis longtemps.

J’ai décidé, en 2015, de faire de ces intérêts ma profession en entamant une formation en shiatsu chez Guijek, l’Institut québécois pour la santé intégrale. Je suis maintenant massothérapeute certifié depuis le printemps 2017 et pratique en clinique ainsi qu’au Spa de la rue, un OBNL qui oeuvre auprès des gens de la rue.